Télécharger Messages

Il écrit une lettre à Mina dans laquelle il lui demande de venir au plus vite afin qu’ils s’unissent. Voilà quelques années que je n’ai pa vu le Dracula de Coppola, mais j’en garde un souvenir assez fascinant, sombre, baroque, outrancier. La musique magnifique et envoûtante de Wojciech Kilar, à la fois inquiétante voire terrifiante à certains moments et romantique à d’autres, contribue grandement à la réussite et à l’atmosphère de ce film. Laisser un commentaire Annuler la réponse. Pour ne pas se ruiner en décors coûteux, il use d’artifices avec des projections de photographies sur les murs et en jouant sur les ombres [ 6 ]. Meilleurs effets spéciaux [ 33 ].

Nom: dracula coppola
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 8.54 MBytes

Cette ème version d’un des mythes les plus populaires du cinéma est adaptée très fidèlement par Coppola qui suit pratiquement à la lettre le roman de Bram Stoker, en délaissant les clichés poussiéreux de la panoplie gousses d’ail-cercueil-crucifix. Meilleure photographie [ 31 ]. Elle lui demande alors de lui donner la vie éternelle afin qu’ils restent unis. Année de production Vraiment pas mal, et proche du bouquin de Stoker. La réalisation de Francis Coppola est, il faut dire, aussi impressionnante que tentaculaire, virevoltante dans tous les sens avec tous les éléments faisant directement la renommée d’un classique hollywoodien

Suivre son activité abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 96 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 66 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 52 abonnés Lire ses critiques.

Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 30 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 61 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 3 critiques. Votre avis sur Dracula? Trier par Critiques les plus utiles Critiques les plus récentes Par les membres ayant fait le plus de critiques Par les membres ayant le plus d’abonnés.

Cette version de Francis Ford Coppola du célèbre mythe de Dracula, inspirée du roman de Bram Stoker, est sans doute le film le plus réussi sur le thème du vampire.

Le génial Gary Oldman parvient à insuffler à son personnage un charme fou qui exerce une fascination incroyable sur le spectateur.

FB facebook TW Tweet. Dans l’imaginaire collectif, le comte Dracula est représenté comme un aristocrate dans la force de l’âge, grand et svelte, avec des traits fins, le teint pâle et les cheveux noirs.

Il est habillé coppolw costume sombre et copoola grande cape noire à doublure rouge. En réalité, cette représentation a évolué dans le temps.

Le Dracula originel, celui de Bram Stoker, ne correspondait pas à cette peinture: Il n’avait rien du bellâtre séducteur! Stoker, pour faire le deacula de son monstre, s’est inspiré des thèses de Lombroso, très en vogue à l’époque: Xoppola ailleurs, David J.

Dans les autres adaptations, le vampire apparaît avec des traits de caractère différents, dans Nosferatu, fantôme de la nuit, il est une véritable victime, prisonnier du temps qui ne le laisse pas en paixil avoue ainsi à Jonathan sa douleur de ne pas pouvoir mourir.

Le Dracula de Francis Ford Coppola nous dévoile, lui, un coppolq qui provoque franchement la sympathie du spectateur en renversant les symboles du bien et du mal: Mais celui-ci dépasse le simple voyeurisme et se lie comme une dénonciation des interdits sociaux en matière de sexualité. La réalisation de Francis Coppola est, il faut draculaa, aussi impressionnante que tentaculaire, virevoltante dans tous les sens avec tous les éléments faisant directement la renommée d’un classique hollywoodien Dans un ciel rouge, Vlad empale les ennemis à la chaîne, avant de voir sa vie s’écrouler après la mort de son épouse, noyée.

Entre tragédie et peinture historique excellent effet que sont ces ombres chinoisesle début du métrage frappe fort par ses images tonitruantes et blasphématoires la croix qui saigne sous le coup d’une épée, l’ange pleurant du sang, le suicide d’Elizabetha… et nous envoie l’un des plus beaux plans du film, montrant le comte rejoindre son château sur une route d’empalés.

Ici pas d’images numérique et cela donne un cachet supérieur à la dite séquence, inoubliable Ccoppola divinement bien la personnalité du comte, Coppola fait subir à Gary Oldman excellent de nombreuses transformations sidérantes, brillamment mises en images: L ‘acteur est très à l’aise dans son rôle, incarnant un Dracula parfois sadique et cruel, parfois tourmenté et amoureux, voire romantique et effrayant.

  TÉLÉCHARGER JSGME SILENT HUNTER 4 GRATUITEMENT

dracula coppola

dravula A déguster cependant en version originale pour goûter à toute l’essence de sa voix envoûtante et ténébreuse. Coté acteur, Winona Ryder et Sadie Frost occupent le casting féminin de manière très convaincante, illuminant le film de leur beauté radieuse, parfois sombre et déchaînée.

Hopkins lui est assez pitoyable dans le rôle de Van Helsing chose rare il cabotine beaucoup trop ,hélas!!!!!!

Dracula de Francis Ford Coppola – () – Film – Film fantastique – L’essentiel –

Keanu Reeves lui, est également mauvais et surtout peu concerné par le projet Coppola fait exploser sa narration le temps d’une longue séquence assez phénoménale où le comte arrive enfin dans la ville de Londres pendant une lourde tempête. Le cinéaste injecte un romantisme forcené mais étrangement inédit dans l’univers filmique du comte excepté dans la version de Badham où Dracula devenait un amant séducteur et charmeur et donc forcément intéressant.

Une histoire d’amour se tissant rapidement autour de Mina et de Vlad, à travers deux magnifiques scènes ,les caresses échangées sur un beau loup blanc, et la découverte de l’absinthe. L’action explosera quant à elle lors du final expéditif, mais qui a le mérite de se terminer sur une séquence émouvante et sanglante, où tout se termine finalement là où tout a commencé. Mais une chose est certaine Commençant avec une introduction nous présentant les origines de Dracula datant dele film de Francis Ford Coppola se déroule en où il est peu à peu poussé à quitter son vieux manoir de Transylvanie pour Londres où il cherche l’amour à travers Mina, sosie de son ancienne femme qui le poussa involontairement à devenir ce qu’il est.

Coppola nous livre une version romantique et baroque du célèbre vampire créé par Bram Stoker. La mise en scène est brillante, tout comme la reconstitution, les décors et les costumes qui donnent un air gothique au film.

Que ce soit au niveau des plans, des cadres, des couleurs ou encore de la musique, le cinéaste Américain maitrise tous les éléments d’une main de maitres, nous permettant d’entrer dans l’ambiance du film, il rend aussi référence aux expressionnistes à travers un jeu d’ombre impeccable et inquiétant. Coppola axe son récit sur Dracula, capable de prendre diverses apparence, que ce soit en vieillard un peu androgyne au début du film, en loup ou en jeune et beau compte.

Et finalement, il arrive à rendre son Dracula humain et complexe, torturé et amoureux, face à d’autres personnages, plus ou moins intéréssant parmi lesquels on retrouve Van Helsing ou encore Johnathan Harker, notaire qui va se rendre en Transylvanie pour conclure la vente d’une abbaye à Dracula et qui par la même occasion va involontairement lui faire découvrir Mina, sa femme.

L’atmosphère sombre, gothique, romantique et finalement envoutante est impeccable. Les interprétations sont plutôt bonne, emmené par un terrifiant et envoutant Gary Oldman, superbe dans la peau du célèbre vampire, les compositions de Winona Ryder et Anthony Hopkins sont aussi impeccable. L’homme le plus classe du monde.

dracula coppola

Bon, je dois vous avouer que j’ai eu vraiment très peur pendant la première demi-heure. Dès l’arrivée de keanue reeves en Transylvanie, Coppola nous impose à peu près 10 clichés à la seconde.

C’est comme si il avait pris tous les trucs qui effrayaient le public des années 50 pour les balancer à l’arrache dans coppoa film. Un château sur une falaise, des éclairs, des loups un mystérieux cocher Bouuuuh que ça fait peur! Les choses ne s’arrangent guère avec l’arrivée de Gary Oldman, méconnaissable derrière les 3 centimètres de maquillage et sa coiffure ridicule digne d’un travesti brésilien en pleine représentation d’un show burlesque.

Un constat s’impose pendant cette première partie de film. Ça a méchamment vieilli. C’est kitsch au possible et placer des techniques de mise en scène des années 20 n’aide pas vraiment à moderniser l’ensemble. J’attendais de Coppola, qu’il nous donne une version un peu différente des versions de Murnau et de Browning, mais à part quelques paires de seins par ci par là, on ne peut pas dire que cette version de « Dracula » se démarque vraiment des ddracula Heureusement tout s’améliore par la suite.

En fait, à partir du moment ou Draculaa Oldman quitte son vieux manoir remplie de clichton et abandonne ce vieux look digne d’un déguisement d’halloween raté. C’est peut-être le fait de m’être habitué à cette esthétique drxcula, mais ce que je trouvait kitsch au début du film, devient étrangement sublime.

Les couleurs y sont splendides, de même que la musique et on assiste à quelques scènes qui nous rappelle que Francis est dans la place. On y découvre des personnages beaucoup plus profond que ce qu’il semblait être au départ. Dracula n’y est pas juste représenté comme un monstre inhumain qui se glisse dans les chambres des jeunes filles pour leur sucer le sang. On ira même jusqu’à éprouver de la compassion pour le bonhomme.

  TÉLÉCHARGER DIRECT3D WINDOWS 7 GRATUITEMENT

Ce n’est même plus un film d’épouvante, mais un film d’amour avec une petite ocppola de gore et coppla. Et contrairement à cette critique, la fin du film est absolument sublime. Le mythe de Dracula, revu par Bram Stoker, est une réussite pour Coppola. Le vampire est un damné rongé par la souffrance et guidé par rracula amour éternel.

Il émeut autant qu’il épouvante. Le film nous entraîne aux confins de la sensualité, de l’angoisse, à travers des scènes merveilleusement réalisées, et incarnées par des acteurs sublimes.

Avis sur Dracula

La sulfureuse Lucy, mordue dans un soupir charnel, et surtout la douce ténébreuse Mina, passion du puissant Dracula, sont délicieuses. Les dialogues font la réussite de cette romance poétique, dimension également due aux sombres décors mouvementés donnant des images tout à fait somptueuses.

Cette version de Dracula est sans aucun doute une des meilleures tant au niveau de l’histoire, du casting, que de la realisation. Decors, costumes, lumiere, photo, tout est parfaitement realise pour un film a l’atmosphere baroque, sensuelle et grandiose. Que dire du casting de tres haut niveau avec meme une apparition de la tres belle Monica Bellucci en concubine de Dracula.

Le « Dracula » de Francis Ford Coppola est sans doute l’un des meilleurs films de vampires et l’un des plus fidèles au livre de Bram Stoker, par la forme comme par le fond. D’ailleurs, le titre original du film, « Bram Stoker’s Dracula », manifeste le souhait du réalisateur d’être le plus fidèle possible au roman. Coppola retourne aux sources du mythe, reprend les éléments de la romance gothique, pour en faire un chef-d’oeuvre moderne.

Il restitue des épisodes autrefois négligés, n’oublie aucune scène et réintroduit chaque personnage créé par Stoker. Ce respect de l’oeuvre originale, même s’il y a quelques différences avec le roman comme le début, où Dracula renie Dieu et boit du sang parce que sa femme s’est suicidée ; l’histoire d’amour entre Dracula et Mina un peu trop accentuée ; et la fin n’est pas le seul aspect remarquable de ce film.

Les costumes de la célèbre designeuse japonaise Eiko Ishioka et la photo sublime de Michael Balhaus font du film de Coppola un trésor visuel sans pareil. La musique magnifique et envoûtante de Wojciech Kilar, à la fois inquiétante voire terrifiante à certains moments et romantique à d’autres, contribue grandement à la réussite et à l’atmosphère de ce film.

Quant aux acteurs, ils sont très bons, pour la plupart. Gary Oldman est génial en Dracula, Anthony Hopkins campe un étonnant et exubérant Van Helsing son jeu peut agacer dans ce filmWinona Ryder s’en sort assez bien. La seule ombre au tableau est Keanu Reeves, d’une fadeur et d’un manque de charisme terrifiant. On se demande comment il a pu percer au cinéma après ça En conclusion, on peut dire que sa fidélité par rapport à l’oeuvre de Stoker, son incontestable beauté visuelle et sonore et les multiples réferences qui rendent hommage à ses prédécesseurs font du « Dracula » de Coppola l’un des plus grands films de vampires de l’Histoire du cinéma.

Loin des guignolades hollywoodiennes, il fait ressortir la puissante mystique de cette légende, née des terreurs humaines dans une contrée déchirée par les guerres incessantes et les atrocités afférentes. Que signifie ce concept de mort vivant? Pourquoi la croix a-t-elle le pouvoir de faire fuir un vampire? Au niveau technique, soulignons le travail sur les images qui fait de chaque plan un tableau, surtout dans la dernière demi-heure, inoubliable.

Après avoir bouclé sa trilogie du « Parrain », Francis Ford Coppola s’attaqua à un mythe: A son retour, il apprend que sa femme s’est suicidée en le croyant mort.

Fou de rage, il se retourne contre Dieu et devient le célèbre vampire, Dracula. Là-bas, il fait la rencontre de la fiancée de Jonathan Harker qui est la sosie de sa défunte épouse. Ce film « Dracula » car il y en a eu des films « Dracula »!